Découvrez les témoignages

Susana, stagiaire argentine dans le Gers, juillet 2017

Bonjour,

Cela fait maintenant 4 mois que je suis arrivée en France et je suis très heureuse de réaliser cette experience en pâtisserie au sein de ce superbe hôtel. J'ai beaucoup appris. De manière générale, j'aime écouter le français et le parler, ce qui m'aide chaque jour à m'améliorer. 
Mes chefs sont une benediction de Dieu. Vraiment, je profite dêtre là et de travailler à leurs côtés. 
Je crois que ce qui m'a été le plus dificile c'est de quitter ma famille et mes amis. Mais les personnes avec qui je suis ici m'ont aidé à me sentir bien, ce qui aténue le manque que je ressens. Merci à eux ! 

Il y a quelques semaines, je suis partie en vacances et sui allée à Walzenhausen en suisse, très beau lieu... Les jours off que j'ai j'en profite pour me reposer et visiter des lieux proches.

Merci à Dieu et à ma famille pour cette opportunité.
Merci beaucoup à l'équipe ALZEA !

Aman, stagaire indien, Meudon, juillet 2017

Bonjour à toute l'équipe.
Je vais très bien même si parfois je me sens seul. C'est une super expérience et la vie de tous les jours est très chargée. Je suis supris par la sympathie du staff et le support qu'il m'apportent. Ils me parlent de la culture française et des difficultés du language, et j'essaye de m'améliorer jour après jour. J'ai gagné en professionnalisme depuis que je suis ici dans ma division et je passe beaucoup de temps avec des professionnel de l'hospitalité française. 

Je vous remercie beaucoup pour tout ce que vous avez fait car je n'y serait pas arrivé sans vous. 

Ileana, stagiaire argentine, Bourgogne, juillet 2017

J'ai fait mon stage dans un grand hôtel, en Bourgogne. Au début, je n'aimais pas beaucoup l'endroit, mais avec le temps, ça m'a enchanté d'être là-bas ! Quand je suis arrivée en France, j'étais assez tranquille car je savais que tout était bien organisé et indiqué. C'est dur au début avec la langue française, mais on s'habitue vite et, on réussit à comprendre et parler de mieux en mieux.

Au château, on m'aidait et m'apprenait beaucoup. Ce sont des personnes très sympas ! En cuisine j'ai fait pas mal de chose : des garnitures, des entrées frites, des entrées chaudes et de la pâtisserie. Ils t'apprennent à faire tous les plats, ils te donnent des choses à faire et des objectifs et, petit à petit, tu te rends compte que tu apprends beaucoup ! Ce fut un grand lieu d'apprentissage. Ans cette cuisine, la propreté est incroyable, comparé aux endroits où j'ai travaillé en Argentine. C'est impeccable et j'ai adoré travailler comme ça. Le souci du détail qu'ils ont pour tous les plats est incroyable. J'ai tout goûté, et j'ai particulièrement aimé les desserts. Les personnes qui travaillent au sein de l'établissement sont vraiment adorables, très attentives à tes besoins, si tu vas bien. Cela rend l'ambiance de travail très agréable. 

Pendant mes journées libres, j'en profitais pour me reposer ou voyager. J'ai découvert beaucoup d'endroits comme Lyon, Paris, Colmar, Dole, Dijon, entre autres. Après la fin de mon stage je suis partie en vacances et ai plus découvrir encore plus la France. Je ne suis pas allée dans d'autres pays car je voulais connaître la France, mais c'est facile d'y aller car c'est à côté. J'ai rencontré plein de gens sympas et me suis liée d'amitié avec certaines ! Partager ce que j'aime le plus avec des gens qui apprécient aussi c'est génial ! Il faut vivre cette expérience à fond et sans avoir peur ! C'est incroyable, tu ne grandis pas qu'au niveau professionnel, mais personnel aussi ! Il ne fait pas douter et voyager !

 

Matias, stagiaire argentin à Grenoble, juin 2017

Cela fait déjà plus d'un mois que je suis en France. Bien que certaines personnes en doute, le temps passe assez vite ! Quand je suis arrivée, en plus de la peur que je ressentais, c'était de l'incertitude et la curiosité de ce qui allait se passer une fois monté dans l'avion, m'amenant à un endroit totalement inconnu. Quand j'ai dit au revoir à ma famille, je me suis demandé ce que j'étais en train de faire, mais voulais aller de l'avant. Heureusement, je suis arrivée à l'hôtel sans aucun problème. (Je ne me suis pas perdu comme je pensais.) 

Je suis arrivé et me suis mis à l'aise dans ce qui allait être ma chambre pour 6 mois. Le lendemain, j'ai commencé à travailler. Au début, et toujours un peu aujourd'hui, je trouve ça difficile de s'adapter à une nouvelle langue, nouveaux ingrédients, nouvelle manière de travailler que je n'ai pas appris à l'école mais qui occupe toute ma tête en ce moment. Heureusement, mon équipe de travail est très compréhensive. A l'heure d'aujourd'hui, je suis plus dans la pâtisserie, que je n'aimais pas, (enfin, je pensais que je n'aimais pas). Par rapport à la langue, je commence à comprendre quand mes collègues me demandent d'aller chercher des ingrédients en particulier.

Je recommande clairement aux étudiants d'apprendre le français. Je ne vis pas mentir, les premières semaines sont dures, car on reçoit des informations de partout. La famille qui manque, la langue qui est différente, c'est dur mais ça vaut la peine. C'est une expérience qui va marquer ma façon de travailler et de voir les choses, notamment, ma vie. Je ne remercierai jamais assez ma famille qui m'a soutenu depuis le début, principalement ma mère qui a fait l'impossible pour rendre possible cette expérience. Je remercie aussi Georgina et ALZEA pour l'aide apporté à la réalisation de ce projet.

Diego, stagiaire argentin à Chamonix, juin 2017

Bonjour Ludivine,

Comment vas-tu? Je suis bien arrivé et ai été émerveillé par les paysages de Chamonix Mont-Blanc, ses montagnes, les gens qui sont très sympas, et la sécurité. Je suis dans un très bon établissement mais c'est difficile de m'adapter à la langue française car je ne parle pas très bien. Mais, petit à petit je m'améliore. La gastronomie du Chef est exceptionnelle et j'apprends beaucoup chaque jour. C'est vrai que depuis le 15 mai, je me sens mieux pour monter et descendre la montagne tous les jours à 9h du matin pour aller travailler. Nous travaillons entre 10 et 12 heures par jours – parfois 9 heures – et je me suis habitué à l'altitude. Pardonne-moi de répondre tard à ton email mais je n'ai pas tout le temps la connexion wifi.

Bisous