Découvrez les témoignages

Dora, stagiaire Argentine à Vichy, juin 2017

Bonjour Ludivine et toute l'équipe ALZEA ! Merci d'être si présents durant mon stage. Ci-après, un petit résumé de mes trois premiers mois à Vichy.

Si je devais qualifier mon ressenti à l'heure d'aujourd'hui, ce serai avec ce dicton: "Toutes les bonnes choses se trouvent de l'autre côté de la peur." Pour moi cette expérience représente tout un défi. Premier voyage en avion, une nouvelle culture, une nouvelle langue. Mais toutes les attentes que j'avais ont été largement dépassées par la réalité. Il est vrai qu'au début, ce qui m'a donné le plus de fil à retordre est la langue. Mais avec les jours qui passent, c'est incroyable à quel point on s'habitue à entendre la même chose tous les jours, rendant le français plus familier. L'équipe de travail est très professionnelle et talentueuse, et j'apprends beaucoup d'eux chaque jour. Le Chef est un vrai personnage. Il est des plus talentueux et, tel un génie, il fait ressortir la créativité insoupsonnée qui se cache en chacun de nous. Mais le plus important est son humilité et son don de soi. Sa femme et lui nous considèrent comme membres de la famille. Pour toutes ses raisons, j'invite chaque personne qui lit ce témoignage et qui a encore des doutes sur le projet de stage qu'ils foncent, car ils ne le regrettront pas. C'est une expérience unique !

Vichy est une très belle petite ville, entre histoire et modernité. Tout est impeccable et ordonné, et les paysages font rêver.  La gastronomie est le plus important : j'aimerais ramener en Argentine tous les fromages et desserts ! Mais bon, je me contente de goûter chacun d'eux. Je trouve la France envoûtante et cela se reflète dans la manière d'être de chaque personne. On y trouve de l'art et de la culture de tous les côtés, un vrai plaisir pour les sens ! Merci à ALZEA, Georgina, Jessica, Ludivine, Marie et toute l'équipe. Merci d'avoir rendu cette expérience possible ! Il y aura dorénavant un avant et un après dans ma vie !

María Belén, stagiaire uruguayenne à Lourdes, mai 2017

Cela fait déjà un mois que je suis arrivée en France et je n'arrive pas à croire à quel point le temps passe vite !
La ville de Lourdes est très différente de ce à quoi je m'attendais, les gens aussi.

On a l'idée que les français sont distants et froids mais à Lourdes, ce n'est pas le cas.
L'hôtel est assez grand avec 220 chambres et deux annexes, ce qui a favorisé le fait que je me perde un peu au début ! 
Je m'attendais seulement à être en réception mais ils m'ont égalment mise au bar et à la boutique de l'hôtel, ce que je trouve génial car j'en apprends toujours plus sur les différents secteurs de l'hôtel.

Le changement le plus radical a été la langue, puis la monnaie. Mais heureusement, tout le monde parle anglais et parfois espagnol ! Mais j'essaye toujours de parler en français.
Avec la monnaie en Euros, ce fut un peu compliqué au début car je devais faire la conversion pour connaître l'équivalent, vu que 1 euros vaut 35 pesos uruguayains!

Je suis très contente de mon experience dans l'ensemble !

Témoignage de fin de stage de Daniel, Alsace, mars 2017

 

Mariana, stagiaire argentine en Bourgogne, avril 2017

Cela fait un mois que je vis une expérience unique, incroyable et intense, une expérience que j'attendais depuis des années et grâce à l'encouragement de mes parents, mes amis, à ma determination et à ALZEA, aujourd'hui c'est devenu réalité. 

Le 23 février dernier, J'étais très nerveuse avec beaucoup d'incertitudes et de peur. Mes parents étaient là pour m'accompagner et me dire au revoir à l'aéroport de Cordoba. Quel moment ! L'inconnu à partir du moment où j'allais me retrouver à Paris où j'avais réservé une chambre d'hôtel.

Tout s'est bien passé à l'aéroport de Madrid, tout était bien signalé. Quand je suis descendue de l'avion à Paris, je me suis dit "et maintenant, qu'est-ce que je fais?" J'ai gardé mon calme autant que possible.

Tout s'est bien passé, j'avais ma carte, j'ai demandé aux passants et suis bien arrivée à mon hôtel à Paris, épuisée. L'effort pour que les gens me comprennent, la peur, les trajets en avion m'avaient bien fatiguée. 

Les jours qui suivirent, j'en ai profité pour me promener et visiter Paris, très belle ville, malgré le fait que j'étais focalisée sur Pouilly sur Loire, très intriguée par l'endroit et savoir ce que cela donnerait, et comment serait le chef, et les gens en général. Je suis arrivée à Pouilly, le Chef m'attendait. Il m'a fait visiter la cuisine et m'a accompagnée sur mon lieu de résidence. 

Mes collègues sont sympas, ils ont de la patience en ce qui concernant mon niveau de langue et de compréhension. Comprendre me demande beaucoup d'efforts mais je sens que je m'améliore chaque jour un peu plus. Je n'ai pas arrêté d'étudier le français en arrivant ici, voulant réussir à communiquer et comprendre rapidement. 
La cuisine est hallucinante, très jolie et impécable. J'apprends la pâtisserie, que je n'avais jamais travaillé avant.

Même si la famille, les amis et la langue espagnol me manquent, ce n'est pas grave, le temps pas très vite...

Susana, stagiaire argentine à Castera Verduzan, avril 2017

J'adore faire les desserts. Les soigner et les décorer c'est génial, et je mets en pratique ma créativité ! Mon premier mois s'est très bien passé, je me débrouille bien avec la langue française, je peux m'experimer et j'ai eu l'opportunité de prendre des cours de français avant de venir, ce qui m'a beaucoup aidée. Quand les gens parlent vite j'ai un peu de mal à comprendre et il y a toujours des choses que je ne comprends pas mais je sais que petit à petit tout va s'arranger. Ce qui m'a le plus surpris est la ponctualité à laquelle j'essaye de m'habituer! Merci beaucoup à mes parents, mes amis pour cette expéerience, et merci à toute l'équipe ALZEA.